dimanche 28 avril 2013

La casquette cycliste d'hiver vintage belge

Une bande de tricot qui recouvre les oreilles, une petite visière molle : voici la casquette cycliste d'hiver dite "belge" ! A mi-chemin entre la gâpette en coton et le bonnet en laine, ce couvre-chef se fait rare dans les pelotons.
Bien avant d'être employées par les coureurs dans les années 1960, ces casquettes étaient, dans une forme très proche, distribuées aux soldats américains lors de la Seconde Guerre mondiale. Lancées en 1942, elles étaient nommées Jeep caps. Comme les cyclistes, les militaires pouvaient les porter sous le casque. Dans le film Le Jour le plus long, Henry Fonda en a une lorsqu'il débarque à Utah Beach (photo).

Henri Fonda sous sa Jeep cap.
D'après les photos anciennes, la casquette belge apparaîtrait dans les pelotons cyclistes dans les années 1960. Elle y tient sa place jusque dans les années 1990 où le casque rigide et le sous-casque, le bonnet en fourrure polaire, le bandeau ou encore le cache-oreilles la remplacent. Seuls quelques quelques vétérans fidèles à leur vieil équipement portent encore cette casquette, de même que certains adeptes du pignon fixe, de la nouvelle génération, ou des passionnés de cycles anciens.


Rik Van Looy, sous sa casquette belge,
à l'entraînement. Années 1960.
Je possède plusieurs casquettes d'hiver, confectionnées en acrylique, dont ma petite Lejeune que je portais déjà en 1974 à huit ans et une Campagnolo noire avec la bande de tricot arc-en-ciel. La visière de cette casquette me tombe souvent dans les yeux, c'est pourquoi je la porte à l'envers, comme Ghislain Lambert à l'entraînement (Benoît Poelvoorde dans Le Vélo de Ghislain Lambert).

Utile visière
Je porte le plus souvent un casque par-dessus la casquette, ce qui me fait une grosse tête. Il faut voir la dégaine, quand il fait froid, de retour à la maison, avec la goutte au nez ! Néanmoins, ces casquettes tiennent chaud. Avantage par rapport au bonnet : la visière occulte le soleil et protège un peu de la pluie. L'idéal serait qu'elle soit rigide. La bande de tricot peut quant à elle se relever lorsque la température monte.
Bernard Hinault, cyclo-crossman
à la casquette belge.

Les modèles d'époque sont assez rares et se monnayent sur le Web autour de 25 euros, voire plus lorsqu'une marque est imprimée. Toutefois, certains fabricants - Décathlon, Rapha, Castelli... - en produisent toujours, parfois en matières modernes comme la membrane.

Vue la météo, ne rangez pas encore votre casquette d'hiver !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire