jeudi 27 août 2015

La Bianchi L'Eroica coûtera 4.499,99 dollars

La bicyclette Bianchi L'Eroica, nouveau modèle en acier conçu dans le style vintage, sera vendu 4.499,99 dollars (soit 4.059 euros environ aujourd'hui), selon Bianchi USA. La fabrication sera lancée le mois prochain. Le modèle est présenté actuellement à l'Euro Bike, en Allemagne. (source : bicycleretailer.com).

Livre sur le cyclisme : Conditions climatiques et compétitions cyclistes - J.-P. Bourgier et G. Staron

A partir de météorologie, MM. Bourgier et Staron, docteurs en géographie, publiaient en 2007 Conditions climatiques et compétitions cyclistes. Ces passionnés de vélo analysent comment le temps, notamment le vent, pèse sur le déroulement d'une course. Un angle original, qui change des classiques biographies de coureurs.

dimanche 23 août 2015

Comment laver ses casquettes cyclistes vintage

Avec la transpiration, vos casquettes cyclistes ont besoin d'être lavées. Ces accessoires sont fragiles, surtout les casquettes d'époque : l'élastique a vécu et peut se rompre ; la visière en plastique, recouverte de tissu peut se briser. Deux solutions existent.

samedi 15 août 2015

Bianchi crée le modèle Eroica

Bianchi va bientôt commercialiser un vélo de style vintage inspiré des cycles des années 1950-1960, L'Eroica. Le fabriquant de cycles est sponsor du rassemblement de passionnés, qui rayonne en Italie (prochaine édition le 4 octobre), Espagne, Etats-Unis, Royaume-Uni et Japon.

Le col du Taillet sur mon cyclo-cross Stevens

En Haute-Savoie, le col du Taillet, se situe à 1035 m d'altitude. C'est une montée de 7 km, côté est, avec des pentes de 5 à 11 % de dénivelé. Sur mon vélo Stevens, un cyclo-cross avec pneus de 700x33, je décide de la gravir.

dimanche 9 août 2015

Le col du Corbier en cyclo-cross Stevens

Quarante et un an après, avec mon cyclo-cross Stevens, je suis les traces de mon père sur le col du Corbier (Haute-Savoie). Cet été 1974, nous passions nos vacances à la ferme à Chonnay, près d'Evian-les-Bains. Mon père, cycliste de 39 ans en pleine forme, partit gravir le Corbier à quelque 27 kilomètres de notre lieu de villégiature. Cet été, je reproduis, à 49 ans, l'effort du dabe.