samedi 15 août 2015

Le col du Taillet sur mon cyclo-cross Stevens

En Haute-Savoie, le col du Taillet, se situe à 1035 m d'altitude. C'est une montée de 7 km, côté est, avec des pentes de 5 à 11 % de dénivelé. Sur mon vélo Stevens, un cyclo-cross avec pneus de 700x33, je décide de la gravir.

Sous 28° C, je retire mon casque pour l'ascension et l'accroche à une cocotte de frein. Je grimpe avec ma casquette Molteni, visière en arrière. A chaque lacet, je lève le nez vers les chalets qui me narguent. Cycliste en maillot Miko avançant à 11 km/h, je leur parais minuscule. Un ou deux virages et je me rapproche du ciel.

Casquette Molteni dans l'eau fraîche.
Le panneau "Col du Grand Taillet" est là. Il existe en fait deux panneaux, et je choisis le plus ancien pour la photo. Je mets pied à terre, mon rythme cardiaque fléchit à mesure que la transpiration augmente. Au pied du panneau, surprise : un filet d'eau coule dans le fossé. De l'eau de montagne dans laquelle je trempe ma casquette. Rafraîchissement inattendu.

Le Fion, hameau au pied du Taillet.
Au moment où je m'apprête à redescendre, un cycliste passe. Je le suis, de loin, car je descends lentement. Sur les traces du descendeur, je passe par le hameau du Fion (la traversée du Fion). Je rattrape le cycliste en maillot noir dans la côte de Chévenoz. Je le salue, le dépasse. Il revient. Finalement, nous discutons. C'est un Gallois qui découvre, comme moi, les Alpes à vélo. "It's amazing!" (C'est incroyable !). Les paysages, les cols nous changent de nos routes habituelles.
Le col du Taillet atteint en cyclo-cross.

A Vinzier, à un croisement, nous nous quittons. Je rentre par Larringes, sur le plateau du Chablais. Au total, une sortie de 45 km avec l'impression d'en avoir parcouru 100.

Lire aussi mon article sur le col du Corbier.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire