31 décembre 2021

Ma dernière sortie à vélo de 2021

13° C ! C'est à cette température élevée pour la saison que j'ai pédalé ce matin. Une température pas si exceptionnel que cela. Souvenons-nous que décembre 2015 fut "le mois de décembre le plus doux depuis le début des relevés avec un excédent de plus de 2° C par rapport à la normale", indique La Chaîne météo

Ma bonne vieille randonneuse, le 18 novembre 2021.
Bois de Vincennes. LE VELOMANE VINTAGE
J'ai enfilé mon équipement de demi-saison : casquette de toile, maillot à manches longues, gants d'été, cuissard et jambières. Malgré les rayons de soleil pseudo-printaniers, la route était humide. J'ai donc choisi ma randonneuse, équipée de garde-boue, pour l'ultime balade de 2021. Je suis passé par les bords de Marne, à Saint-Maur-des-Fossés, puis au bois de Vincennes pour une séance de gymnastique avec élastiques, en sous-bois (exercices conseillés par ma kinésithérapeute depuis une chute en février dernier).

Cette année, j'ai parcouru 5 563 km (contre 5 941 l'année précédente), dont 52 % à VTT, 22 % sur vélo de route, 19 % sur cyclo-cross et 6 % sur home-trainer. J'ai roulé majoritairement à VTT car je me sens plus en sécurité sur cet engin, étant moins exposé à la circulation que sur vélo de route. 


27 décembre 2021

Le boom du home-trainer en 2020

A domicile, la proportion de pratiquants du vélo d’appartement est passée de 45 % en 2018 à 56 % en 2020, hors période de confinement (2 mois), selon l'INJEP (Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire)*. Le confinement a amplifié cette tendance : sur cette période, la proportion de pratiquants du vélo ou du rameur d’intérieur à domicile est passée de 45 % en 2018 à 84 % en 2020. 

C’est avant tout dans un souci d’autonomie et afin de pouvoir "pratiquer quand ils le veulent" que les pratiquants choisissent de se livrer à leur activité sportive à domicile, note l'INJEP.

La pratique du vélo de route et du cyclotourisme est restée quasi stable en 2020, avec 9 % de pratiquants âgés d'au moins quinze ans (contre 10 % en 2018), dont 43 % de femmes. 47 % de ces cyclistes ont roulé toute l'année, 74 % seuls et 66 % dans la nature. 

Lire aussi : Le home-trainer a plus de deux cents ans

* Baromètre national des pratiques sportives 2020, février 2021.


19 décembre 2021

Cyclistes, la nature nous regarde

"J'ai beaucoup circulé, j'ai été regardé et je n'en savais rien", médite Sylvain Tesson dans La Panthère des neiges. L'écrivain prononce aussi cette phrase en voix off dans le film éponyme, sorti cette semaine. Elle s'applique, je trouve, à tous les cyclistes qui, comme moi, roulent en pleine nature. Nous passons, plus ou moins vite, à travers bois, le long des étangs, sur les sentiers, sans prendre le temps d'admirer les animaux spectateurs de notre mouvement.
Cyclisme et contemplation
Cyclistes, la forêt vous observe. LE VELOMANE VINTAGE

Des oiseaux nous observent, puis s'envolent effrayés par nos grincements de freins. Des chevreuils se figent au milieu du chemin, nous sentent et bondissent dans le sous-bois. Pour observer cette faune, arrêtons-nous pour une fois un instant... ou plus. Contemplons la nature qui nous regarde.

12 décembre 2021

VTT en banlieue en noir et blanc

Montreuil vieil immeuble
Les graffitis me rappellent notre époque.
LE VELOMANE VINTAGE
De ma fenêtre, la chaussée semble couverte de brillantine. La pluie nocturne s'est couchée sur Vincennes, qui prend des allures de ville des années 50. Je sors quand même, ce dimanche matin, sur mon vieux VTT rigide. Un petit tour dans le bois, sur les sentiers recouverts d'une bouillie de feuilles mortes, puis direction Montreuil. 

Après la bosse du parc des Beaumonts, j'atteins le nord de Montreuil. J'ai l'impression traverser la banlieue d'après-guerre que me décrivait mon père : vieux immeubles de briques, rues désertes, carcasses de voitures... Les graffitis me rappellent l'époque où je me trouve.

Un crachin poisse l'atmosphère. Le sommet des tours des années 70 est plongée dans la brume, comme la montagne de Tarzan. Au parc Jean-Moulin - Les Guilands, je casse ma manette de dérailleur avant. Retour sur le mini plateau. Pas gai, tout ça.

Néanmoins, ce genre de sortie dans la grisaille urbaine a un avantage : elle me fera encore plus apprécier les sorties d'été en bord de mer ou en montagne.


Montreuil, un dimanche matin grisâtre.
LE VELOMANE VINTAGE


4 décembre 2021

Chagrin d'automne à vélo

Papa est mort il y a presque trois ans, son image est toujours là. Sur le VTT qu'il m'offrit il y a neuf ans, sa silhouette m'est apparue ce matin. Trapu, vêtu de marron, il se dessinait en surimpression sur la piste du parc omnisport. Sur cette piste où il apprit à mes fils à faire du vélo, je distinguais ses yeux bleus-gris. Il était silencieux ; je n'entendais que le son de mes gros pneus sur les feuilles mouillées. 

Deuil à vélo
Une piste sur laquelle j'ai roulé un jour
avec mon père. LE VELOMANE VINTAGE
Est-ce le fait de revenir sur les routes du passé qui a réveillé ce chagrin ? Où est-ce l'automne ? L'automne à VTT ce sont des sentiers détrempés, des arbres noirs dont les branches, pareilles à des griffes, se balancent avec le vent. L'automne, avec ses troncs vides couchés par la tempête, est une saison de mort. 

De l'eau partout, ce matin. Les fossés étaient pleins, la bruine me caressait le visage et rencontrait mes larmes.

Pourtant, malgré la peine, je ressentais un certain bien-être. Ma respiration, les odeurs de sous-bois, la pluie, le silence de la forêt m'apaisaient.

Papa est mort il y a presque trois ans, il était dans ma roue ce matin.

Deuil à vélo
La forêt est mystérieuse comme la mort. LE VELOMANE VINTAGE

Deuil à vélo
Les branches se balançaient. LE VELOMANE VINTAGE