18 septembre 2021

Un casque pour le vélo, oui : mais lequel ?

Le choix d'un casque neuf pour le vélo rappelle la difficulté de choisir un vélo : l'offre est si large que le cycliste peut hésiter longtemps. Sur quels critères choisir un casque ? J'en citerai plusieurs : la pratique (route, VTT, ville...), l'esthétique (forme, couleur...), le poids, mais surtout : la protection offerte en cas de choc ! 

La méthode Certimoov
Sur ce point, plusieurs méthodes de test existent. Les normes européennes testent les casques en situation de choc rectiligne, c’est-à-dire perpendiculaire à la surface impactée. Le test repose sur l’accélération enregistrée avec une fausse tête rigide qui ne représente pas fidèlement le cerveau humain. La norme Certimoov, quant à elle, développée par la Fondation Maif, l'université de Strasbourg et la Mutuelle des motards, ajoute les chocs obliques dans ses tests, ce qui reflète mieux les conditions d’impact réelles. L'organisme propose un comparateur en ligne.

Casque Scott Arx Plus Mips 2021.
C'est aussi cette méthode qu'a retenue le mensuel Que Choisir pour son comparatif publié dans le numéro de septembre 2021. Le casque pour adulte le mieux noté est un modèle de route, le Scott Arx Plus Mips, déjà classé premier lors du précédent test, en mai 2018. Parmi les quinze casques testés, les plus onéreux ne sont pas nécessairement les mieux notés. Un casque B T'win (Décathlon) de ville a été jugé "décevant", offrant une protection "très limitée".

Pour l'achat d'un casque, je me réfèrerais aux conclusions de Que Choisir, organe de presse indépendant. Il serait intéressant de lire le même type de test dans 60 millions de consommateurs, autre journal consumériste. Mais à ma connaissance, ce dernier n'a publié que des tests sur des casques pour enfants.

En Belgique, Test Achats, organisation de défense des consommateurs, propose aussi à ses membres un comparateur de casques de vélo pour adultes.

Champions cyclistes à l'apéritif !

Après une sortie à vélo, le dimanche, vive l'apéritif ! Mais attention, rouler sur un vélo ancien en acier implique un certain type de boisson : un vin cuit (Bartissol, St-Raphaël, Byrrh..) ou un alcool de gentiane (Suze, Salers, Avèze...). 

Nos idoles, les Robic et autres Bartali (photos ci-dessous), donnaient l'exemple. Trinquons avec eux !



Gino le Pieux, le St Raphaël en adoration..

Louison s'inpira de Fausto pour la diététique,
mais posa quand même pour St Raphaël
.
Biquet tint aussi une brasserie à Paris.
Servait-il du St Raphaël ?

Rudi Altig et Jacques Anquetil sponsorisés par le vin cuit.

St Raphaël en "tout Campa'"

La Suze : avoir une bonne descente pour monter les cols.


11 septembre 2021

Pièces détachées de vélo : la loi sur le climat est publiée

La "climat et résilience" du 22 août 2021, publiée au Journal officiel du 24, impose de nouvelles obligations aux professionnels du secteur du cycle. 

Pièces détachées

Les fabricants et importateurs de vélos, dont les modèles à assistance électrique, doivent assurer la disponibilité des pièces détachées pendant la période de commercialisation du vélo concerné, ainsi que pendant une période minimale complémentaire après la date de mise sur le marché de la dernière unité du modèle. Cette période ne peut être inférieure à cinq ans.

Un décret précisera les pièces détachées, les échéances à partir desquelles les pièces détachées seront disponibles et la période minimale complémentaire 

Ces dispositions figurent à l'article 30 de la loi, créant un article L. 111‑4‑1 du Code de la consommation.

Pièces de réemploi

Les réparateurs de vélos doivent permettre aux consommateurs d’opter pour l’utilisation, pour certaines catégories de pièces de rechange, de "pièces issues de l’économie circulaire" à la place des pièces neuves. Un décret donnera la liste des catégories de produits et pièces concernés, et la définition des pièces issues de l’économie circulaire. Il définira également les conditions dans lesquelles le professionnel ne sera pas tenu de proposer ces pièces du fait de leur indisponibilité ou d’autres motifs légitimes, telle que la sécurité des utilisateurs. En cas de litige, il appartient au professionnel de prouver qu’il a exécuté ses obligations (art. 30 de la loi, créant un art. L. 224‑113 du C. de la consom.).

Le non-respect de ces règles sur les pièces de réemploi est puni d'une amende administrative d'au maximum 3 000 € pour une personne physique et 15 000 € pour une personne morale.

La mise en oeuvre de ce texte repose sur la définition des pièces de l'économie circulaire, et leur disponibilité. Quelles pièces non neuves peuvent-elles êtres montées sur un vélo sans risque de casse ou d'usure rapide ? 

LOI n° 2021-1104 du 22 août 2021 portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets (1) - Légifrance (legifrance.gouv.fr)


4 septembre 2021

Entretien du vélo : rendez-vous en recyclerie

Ateliers collaboratifs de réparation de vélos
Direction la recyclerie ! 
Pour réparer son vélo ancien, les ateliers collaboratifs constituent une bonne solution. Moyennant une cotisation annuelle d'une vingtaine d'euros, le cycliste accède à un atelier où il trouve des outils et des pièces détachées à prix modiques. Surtout, il rencontre d'autres mécaniciens en herbe et est conseillé dans ses réparations par des bénévoles.

La règle : on répare soi-même et on range les outils là où on les a pris.

C'est le cas à Ohcyclo à Montreuil (93) et à la Recyclerie sportive, présente à Paris, Massy, Mérignac, Lyon, Marseille, et bientôt à Chambéry et Boulogne-Billancourt. 

D'autres ateliers collaboratifs existent en France, indiquées sur la carte de l'association Heureux cyclage.

28 août 2021

Le quotidien "Le Vélo", à l'origine de nos pistes cyclables

Les difficultés de cohabitation entre cyclistes et aux usagers apparaissent dès les débuts de la bicyclette, au XIXe siècle. Très tôt, pour la sécurité et le confort des cyclistes, le besoin de créer des voies qui leur sont réservées naît. Le quotidien Le Vélo du 26 avril 1893 révèle que la province d'Anvers, en Belgique, vient "de réserver aux vélocipédistes l'un des trottoirs établis le long des principales routes provinciales". C'était déjà le cas dans la province du Brabant où les routes comportent "un trottoir cyclable, construit en cendrée, d'un mètre de largeur et d'une surélévation de quinze centimètres". Les frais étaient en partie à la charge des contribuables cyclistes. L'auteur, D. Cooper, s'interroge : "A quand le tour de la France ?"

Routes cyclables
Trottoir cyclable 1893
"Un trottoir cyclable, SVP !", Le Vélo,
15 décembre 1893. (Source : retronews.fr)
Pour Le Progrès de la Somme, le 13 septembre, l'idée bien qu'excellente n'a aucune chance d'être réalisée dans le département, eu égard au coût qu'un trottoir cyclable représenterait. Au plan national, aucune impulsion non plus à attendre de la Chambre des députés, ajoute le quotidien : elle "ne compte qu'un seul vélocipédiste, le père Michou". Il faudra, aux prochaines élections, "que les cyclistes fassent connaître aux candidats leurs desiderata et leur demandent, en échange des voix de tous les fervents de la bicyclette – et l'on sait qu'ils forment un total imposant d'électeurs – la création de routes cyclables".

Trottoir cyclable
Sans attendre ces élections, le 15 décembre, Le Vélo publie un billet titré : "Un trottoir cyclable S.V.P. !" Le journal exhorte les cyclistes, l'Union vélocipédique de France [ancêtre de la Fédération française de cyclisme] et les municipalités intéressées de "mettre en mouvement" les pouvoirs publics afin de créer un trottoir cyclable sur 10 km, entre Charenton et Villeneuve-Saint-Georges, où la route pavée est bordée de larges trottoirs sur lesquels personne ne passe. Le thème des voies pour cyclistes est en plein essor puisque, entre-temps, le conservateur du bois de Vincennes promet de rendre cyclables certains trottoirs du bois (Le Vélo, 22 décembre 1893). 

La bonne nouvelle arrive le 2 février 1894 : Le Vélo annonce que l'Union vélocipédique de France prendra à sa charge l'aménagement du trottoir cyclable de Charenton à Villeneuve-Saint-Georges, mais aussi celui de Chatou à Nanterre "et bien d'autres". Le trottoir de Villeneuve est ouvert aux cyclistes le 16 septembre 1894. Les pistes cyclables françaises sont nées.

Des pistes aux circuits cyclables 

En 1973, Roger Lajoie-Mazenc écrivait (Ces gentlemen en culottes courtes, éd. Salingardes) : "Les automobilistes admettant de moins en moins sur les routes les deux roues qu'ils considèrent comme gênants pour leur lenteur, des associations ont réclamé la création de pistes cyclables en bordure des axes routiers. A tout prendre, il faut préférer à ces aménagements partiels la création de circuits cyclistes où pourraient se dérouler aussi bien les entraînements que les compétitions dont on sait qu'elles sont aujourd'hui de plus en plus proscrites." L'auteur cite le circuit de Longchamp au bois de Boulogne et le Cyclo-park de Tokyo, qui dispose d'une piste asphaltée de 5 km pour les débutants. [Depuis 1979, peut s'y ajouter celle du bois de Vincennes, longue de 3,1 km.]