2 août 2020

À vélo sur le mont Dol

J'ai grimpé mon premier col breton ! Le mont Dol, situé sur la commune du Mont-Dol, en Ille-et-Vilaine, près de Dol-de-Bretagne : 65 m de haut, sur une distance de 400 m (applaudissements, SVP). Ce téton de granit, que j'aperçois de Cancale, m'intrigue. Il sort des marais, comme un bouton de fièvre, ce cailloux que Gargantua retira de sa chaussure en traversant la baie ; tout comme il y retira le Mont-Saint-Michel et Tombelaine.

Je dois cette ascension à ma rencontre avec un sympathique cycliste de Saint-Malo. Âgé de 72 ans, membre du club local, cet homme roule régulièrement sur les petites routes assez désertes, qu'il m'a fait découvrir. Discuter avec les cyclistes indigènes est souvent enrichissant : ils connaissent les itinéraires où les voitures sont rares. "Il faut rester prudent, bien à droite, m'a néanmoins conseillé le Malouin. Ces routes sont empruntées par des habitants des environs, qui roulent parfois vite."

Nous avons ainsi roulé tantôt côte-à-côte, tantôt l'un derrière l'autre échangeant poliment des relais, jusqu'au pied du curieux tertre où nous nous sommes séparés.

A vélo sur le mont Dol
La chapelle Saint-Michel et la statue
de Notre-Dame. LE VELOMANE VINTAGE


Vers le mont Saint-Michel à vélo
De Cancale vers le mont Dole sur les
 petites routes. LE VELOMANE VINTAGE



26 juillet 2020

Cyclisme : les autocollants appellent à la discussion

Rencontrer sur la route un cycliste qui porte un maillot ancien ou qui pédale sur un vélo vintage me donne envie d'engager la conversation (à condition que le propriétaire soit sympathique). De la même manière, apercevoir des autocollants "Lozère" ou "Cévennes" sur les sacoches d'un cyclotouriste m'incite à le saluer avec admiration, imaginant qu'il a traversé ces régions désertes aux fortes pentes.

Ces autocollants, un couple de cyclistes les portent sur ses bagages lorsque je le rattrape sur une petite route entre Saint-Malo et Saint-Coulomb (Ille-et-Vilaine). Originaires de Tarbes, ces quadragénaires se rendent de Roscoff au Touquet, l'homme sur un Genesis "Croix de fer", la femme sur un Btwin "Riverside". Chaque été, ils sillonnent la France sur leurs cycles pesant chacun 30 à 40 kg avec le chargement. Ils ont roulé ainsi dans le Massif central "en long et en large" et en Suisse, où les campings à 40 € la nuit les ont incités à pratiquer le camping sauvage.

Le couple emprunte les petites routes, hors des départementales où les automobilistes présentent toujours un risque pour les cyclistes, même si, dans la région de Cancale, ils respectent généralement une distance de sécurité pour dépasser. La femme lit sa carte routière insérée dans la sacoche avant ; une carte obtenue à l'office de tourisme de Roscoff (celui de Saint-Malo n'a selon elle pas grand chose pour les cyclistes). Aux croisements, elle se dirige avec l'assurance d'une cycliste du cru.

Au terme de quelques kilomètres d'une discussion agréable sur le plaisir de circuler sur ces petites routes, longeant les prés garnis d'ombellifères, nous nous séparons avec la formule de politesse des voyageurs pédaleurs : "Bonne route !"

Lire mes autres articles sur le vélo autour de Saint-Malo

Les cyclistes sont sympas




20 juillet 2020

Robic reproduit son démarrage victorieux de 1947

Reportage TF1 1976 avc Robic
Jean Robic et Pierre Brambilla en 1976.
En juillet 1976, TF1 reconstitua le moment où Jean Robic démarra à Rouen, le 20 juillet 1947, dans la côte de Bonsecours, ravissant le maillot jaune à Pierre Brambilla. Les deux coureurs, âgés respectivement de 55 et 57 ans, reproduisirent leurs efforts en tenues d'époque.

Brambilla, évoquant la victoire de Robic sur ce Tour 1947 et son échappée de Rouen, prononça : « Mon cher Robic, vous fîtes ce que vous pûtes et vous m'épatâtes. »

Voir l'extrait de l'émission.

Miko De Gibaldy
Robic vers 1976.

5 juillet 2020

Ardèche : des panneaux pour dépasser les cyclistes avec précaution

Lors de quelques sorties sur les routes ardéchoises, au sud d'Aubenas, je me suis senti assez rassuré en tant que cycliste. Sur les départementales principales, sur lesquelles je limite mes déplacements en raison de la vitesse des usagers (limitation à 70 ou 80 km/h), j'ai apprécié la bande cyclable longeant la chaussée.

Route d'Ardèche
Panneau rappelant aux conducteurs leur obligation
 en cas de dépassement d'un deux-roues. Sur la D579,
vers St-Maurice d'Ardèche. LE VELOMANE VINTAGE
En certains points, un panneau informatif bleu (photo) rappelle au conducteur son obligation, hors agglomération, de laisser au moins 1,50 m d'écart lorsqu'il dépasse un cycliste (Code de la route, art. R. 414-4). Cette règle vaut aussi pour le dépassement de tout véhicule à deux ou trois roues, piéton, cavalier, animal ou véhicule tracté par un animal.

Les automobilistes qui m'ont dépassé respectaient généralement cette obligation. Il convient toutefois d'être vigilant et de ne pas effectuer d'écart, d'être prudent dans les virages où les véhicules ont tendance à mordre sur le côté et sur les ponts où la bande cyclable se resserre voire disparaît.

Ces initiatives, je pense, ont été prises pour renforcer la sécurité sur les routes empruntées par les participants de L'Ardéchoise, mais aussi toute l'année par les cyclistes venus apprécier les magnifiques paysages.

Lire aussi : Sur les bandes cyclables ardéchoises

27 juin 2020

Des pistes cyclables poussent à la campagne

Entrons-nous dans la nouvelle ère du vélo ? Le développement des pistes cyclables ne se limite pas aux grandes villes, traversées de voies cyclables (provisoires ?) depuis le déconfinement. Lors de mes récentes excursions à la campagne, ces deux dernières semaines, j'ai eu le plaisir de découvrir deux belles pistes sécurisantes.
Piste cyclable à la campagne
Pouvoir grimper sans automobiliste
qui klaxonne (Santeny).
LE VELOMANE VINTAGE

Santeny
La  première se situe à Santeny (rue de Lésigny), dans le Val-de-Marne. A double sens, cette piste longe la route, séparée d'elle par un terre-plein de coquelicots, et permet aux cyclistes de gravir la côte sans sentir les automobilistes s'impatientant derrière eux. Au pied de la piste, les groupes ont tendance à se scinder : certains cyclistes empruntent la piste, tandis que les autres se maintiennent sur la chaussée.

Tournan-en-Brie
Piste cyclable à a campagne
Une piste légèrement sablonneuse
(Tournan). LE VELOMANE VINTAGE
La seconde piste est en Seine-et-Marne, à Tournan-en-Brie (rue du Président Poincaré). Le bel enrobé jaune, à double sens, glisse le long de la route. Celle-ci étant droite et longue, les automobilistes ont tendance à rouler vite. La piste cyclable, là encore, met les cyclistes à l'abri. Ils peuvent rouler détendus en profitant du paysage.

Ces pistes en pleine campagne marquent peut-être le début d'un nouvel aménagement du territoire pour la sécurité des cyclistes. Dans les faits, néanmoins, les pistes sont généralement empruntées par les cyclistes solitaires ou en très petit groupe. Les pelotons préfèrent circuler sur la chaussée, car bifurquer vers une piste implique de ralentir voire présente un risque de chute collective.

20 juin 2020

Un salon de coiffure à la couleur de mon vélo Blocher

A Saint-Maur-des-Fossés, au 34, avenue de la République, il existe un salon de coiffure à l'ancienne : EZ Coiffure. Je l'ai découvert un samedi de bon matin lors d'une sortie aux bords de Marne. Sa devanture est quasiment de la même couleur que mon bon vieux vélo Jean-Claude Blocher : un beau vert d'eau à la Bianchi.

Ces deux-là vont bien ensemble. Le salon rappelle l'époque où le coiffeur proposait une friction au à la lotion Pantène ; mon vélo rappelle celle où les cyclistes s'enduisaient les cuisses de Musclor. Le salon rappelle l'époque où le coiffeur portait une blouse avec le peigne dans la poche poitrine ; mon vélo rappelle celle où les coureurs se coiffaient d'une casquette et glissaient dans leur maillot une topette.

Quelques coups de pédale séparent Saint-Maur-des-Fossés de Champigny-sur-Marne. Là, vers 1986, un coiffeur d'origine espagnole avait son salon,, au 26, rue Jean-Jaurès. Sans rendez-vous ni shampoing, il me coiffait comme dans les années 50, avec le dégradé à la tondeuse mécanique et le tour d'oreille au coupe-choux. Pour 38 francs (soit 10 euros aujourd'hui, corrigés de l'inflation). Au salon EZ, la coupe est à  28 euros (104 francs, corrigés de l'inflation). Certes, ce n'est pas un prix "1986", mais le patron annonce sur son site proposer des coupes rockabilly et rock'n'roll : je le soutiens donc à 100 % !


coiffure vélo vintage rockabilly
Tondeuses huilées, chaîne huilée.
LE VELOMANE VINTAGE

13 juin 2020

Cyclistes parisiens : sous l'enrobé, les pavés !

Il fut une époque où les routes étaient pavées. Certaines dégradations de la chaussée nous le rappellent, comme sur l'avenue du Tremblay, dans le bois de Vincennes. Depuis de nombreux mois, l'enrobé a disparu à plusieurs endroits – formation de "pelades" – situés dans le sens allant du carrefour de Beauté vers Paris. Cette dégradation n'est pas sans danger car, pour éviter ces trous, les usagers doivent exécuter un écart.

J'ai signalé le 7 juin le défaut sur le site municipal Dans ma rue. Le 9, la ville de Paris m'a répondu qu'une "opération de reprise des pelades sur toute l'avenue du Tremblay" était en cours. Une équipe doit intervenir "dans les plus brefs délais".

L'avenue du Tremblay, qui mesure plus de 2,3 km, est la plus longue voie de circulation du bois, propriété de Paris depuis 1929. Elle tient son nom, depuis 1930, du village Le Tremblai, qui se trouvait au sud de Nogent-sur-Marne.

Près du carrefour de Beauté. 
LE VELOMANE VINTAGE
Entre le carrefour de Beauté et 
la route Bosquet-Mortemar. 
LE VELOMANE VINTAGE
Lire aussi : Cyclistes : signaler une route dangereuse