vendredi 23 août 2013

Le chien, ennemi du cycliste

Quelle joie de rouler à vélo en plaine campagne... s'il n'y avait pas ces chiens. Quels abrutis, ces clébards gueulards, dans les cours de fermes, devant les maisons. Dans bien des cas, le cycliste se trouve désemparé si l'animal court vers lui.
Le chien aboie, le cycliste passe

Systèmes de défense
Tout va bien tant que l'aboyeur est attaché à une chaîne ou enfermé derrière un grillage assez haut. Mais quid du chien en liberté ? Que faire s'il commence à se ruer sur vous ? Passer suffisamment vite pour le distancer ? Faire demi-tour ? Si le canidé s'approcher trop près de vos mollets, plusieurs solutions :
- asperger le cabot avec votre bidon ;
- lui filer un coup de pompe vintage, qui sont longues ;
- mettre votre vélo en travers du chien ;
- utiliser un aérosol de gel au poivre* ;
Agostinho après sa chute
(source : flandriacafe.com).
- utiliser un émetteur électrique d'ultrasons* ;
- utiliser poing électrique, qui envoie une impulsion électrique au chien*.

Rassurez-vous toutefois : si le chien vient vers vous, il ne mord pas forcément. L'animal peut simplement s'arrêter et aboyer. Le risque est qu'excité, il se jette sous vos roues - cela m'est déjà arrivé. C'est aussi ce qui coûta la vie à Joaquim Agostinho en 1984. 

Je me demande ce qui incite les chiens à poursuivre les cyclistes. Une haine ancestrale des facteurs ? L'impression de voir un gibier courir ?
Par exception, certains chiens
aiment le vélo.

Pour les coureurs, ces rencontres indésirables présentent un avantage : les sprints soudains qu'elles occasionnent permettent de travailler en interval training.

* Attention : avant d'acquérir et porter ce type d'armes, vérifiez que vous y êtes autorisé. A compter du 6 septembre 2013, une nouvelle réglementation va s'appliquer.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire