mercredi 10 juillet 2013

J'ai vu le Tour de France à Joinville vers 1972

Mes premiers souvenirs du Tour de France remontent au début des années 1970. Vers 1972, nous nous retrouvions chez mon grand-père, à Joinville-le-Pont (Val-de-Marne) pour assister au passage des coureurs, lors de la dernière étape. De l'appartement, nous voyions le pont de Maisons-Alfort, que le peloton prenait en direction de la Cipale.

Cyclistes Minialuxe
Les cyclistes Minialuxe que m'offrit mon grand-père vers 1972.
L'allure est celle des années 50 !
Pour fêter l'évènement, mon grand-père m'avait accueilli avec un coffret de petits cyclistes en plastique de marque Minialuxe. Le coffret contenait une voiture suiveuse, un coupé Jaguar jaune. Les cyclistes avaient une allure vintage, avec les boyaux croisés sur les épaules ! Je possède encore quelques-uns de ces jouets quarantenaires (voir photo).

Je me rappelle les mots de mon père lorsque le peloton pointa son nez à l'entrée du pont, face à nous : "Les maillots bleus devant, ce sont les Italiens." Etaient-ce les Salvarani ? les Ferreti ? les Filotex ? Dans la clarté de l'après-midi, à la fenêtre du vieil immeuble aujourd'hui disparu, nous guettiosn le maillot jaune d'Eddy Merckx.

Apercevoir le maillot jaune
A cette époque, j'ai aussi vu passer le Tour à Maisons-Alfort, à un carrefour. Je me souviens de l'attente sous le soleil, du passage des motards acrobates, debout sur leurs sièges, et de la caravane publicitaire. Distribution de cadeaux, de calots en papier... Et enfin, le passage éclair des coureurs. Il fallait, dans un laps de temps réduit, essayer d'apercevoir le maillot jaune : Eddy Merckx ou Luis Ocana. Les cycles faisaient bzzzzzz en passant.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire