lundi 18 mars 2013

Environnement : le cycliste pollué

L'hiver me paraît long. J'en ai marre de rouler dans le froid, sous le ciel gris, sur la route humide. J'apprécie les parties de la chaussée sèches, qui évoquent la sécurité et l'absence de crevaison - je roule souvent en randonneuse avec pneus Schwalbe de 28 pouces. Circuler à vélo l'hiver permet aussi de constater la bêtise des hommes. A la campagne, les champs dénudés sont maculés de sacs en plastique, de cannettes, de chaussures usagées, de bouteilles...

Bouteilles dans les fossés
Une cannette, s'il-vous-plaît.
Des bouteilles on en trouve aussi dans les fossés. Sur la route de Lésigny à Ozoir-la-Ferrière, j'ai voyagé au pays des cuites : gin, bière, champagne..., il y en a pour toutes les gorges ! A 27 km/h, sur mon vélo vert "Jean-Claude Blocher" de 1980, j'ai eu le temps de compter ces cadavres balancés par les automobilistes du samedi soir. La leçon du jour : ne prends pas ton vélo le samedi soir sur la route de Lésigny à Ozoir, tu éviteras de recevoir une cannette.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire