samedi 17 décembre 2016

Sécurité des cyclistes : la fin des vitres trop teintées

Le cycliste doit être en mesure d'anticiper les intentions des automobilistes. Le conducteur m'a-t-il vu ? Est-il concentré sur la route ? Téléphone-t-il en conduisant ? Impossible de le savoir lorsque le pare-brise ou les vitres sont fortement teintées. L'article R. 316-3 du Code de la route, dans sa nouvelle rédaction applicable à compter du 1er janvier 2017*, va apporter des garanties quant à la transparence du pare-brise et des vitres latérales des voitures. 

Buick Riviera 1971.
Qui conduit ? Batman ?
La transparence sera considérée comme suffisante "si le facteur de transmission régulière de la lumière est d'au moins 70 %". On peut se demander cependant comment les forces de l'ordre vérifieront le respect de cette limite. L'article R. 316-3 prohibera en outre toute opération réduisant les conditions de transparence des vitres, ce qui reviendra à proscrire l'apposition de films teintés à plus de 30 %. Deux millions d'automobilistes ayant fait équiper leur auto de films teintés seraient concernés par la mesure, selon l'ASFFV (Association sécurité et filtration des films pour vitrage).

Avec des vitres moins teintées, l'automobiliste devrait mieux voir la route et les cyclistes, en particulier la nuit. Réciproquement, ces derniers devront s'assurer d'être visibles, grâce à l'éclairage de leur vélo et au port de vêtements clairs.

* Rédaction issue du décret n° 2016-448 du 13 avril 2016.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire