mercredi 23 novembre 2016

Sécurité du cycliste : le feu arrière clignotant reste interdit

"La nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, tout cycle doit être muni d'un feu de position arrière", spécifie l'article R. 313-5 du Code de la route. Avez-vous remarqué que nombre de cyclistes emploient un feu clignotant ?
Le feu de position arrière
du vélo ne doit pas clignoter.

Un décret du 13 avril 2016 pourrait faire penser que ce dispositif à clignotement est permis. Ce texte, qui modifie l'article R. 313-25 du Code de la route, autorise l'utilisation d'un feu rouge "à intensité variable" à l'arrière d'un véhicule. Or attention : "le clignotement n'est pas une variation d'intensité mais un allumage et une extinction à une fréquence donnée, précise la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette). La variation d'intensité permet notamment une intensité lumineuse de plus en plus forte pour marquer une progression (par exemple les feux stop en lien avec l'effort de freinage) ou bien une intensité moindre d'un feu de position situé à côté d'un feu indicateur de direction, afin d'améliorer la perception de ce dernier lorsqu'il est actionné. Lors d'une variation d'intensité, l'intensité minimale réglementaire est toujours respectée." Conclusion : le feu de position arrière ne doit pas clignoter. L'utilisation d'un feu arrière clignotant est puni d'une amende forfaitaire de 11 euros.

La FUB milite néanmoins pour étudier de plus près les dispositifs d'éclairage, remettre à plat les normes et si cela s'avère opportun légaliser les dispositifs clignotants (avant et arrière, voir latéraux).

NB : le service de presse de la Sécurité routière (ministère de l'Intérieur), que j'ai également interrogé sur l'interprétation de l'article R. 313-25 du Code de la route, ne m'a pas répondu.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire