mardi 28 juillet 2015

Les fautes de goût à vélo vintage

Rouler à vélo vintage implique de suivre un code d'élégance. Voici quelques erreurs à éviter pour rester dans le bon goût.

Les fautes impardonnables
A défaut de socquettes blanches,
des modèles assortis au maillot cycliste.
  • Porter des chaussettes de compression (horreur absolue) ou des socquettes noires. Pourquoi : le vélo vintage se pratique en socquettes blanches, à la rigueur avec de légères décorations assorties au maillot ou au vélo. Les socquettes récentes reproduisant les maillots célèbres (Brooklyn, Faema...) sont les bienvenues.
  • Porter un cuissard d'un autre couleur que noire. La raison : les cuissards de couleur sont apparus à la fin des années 1980. Avant, c'était noir, en laine, puis en acrylique, mais noir.
  • Porter un maillot d'une équipe actuelle. Pourquoi : le maillot doit correspondre à la décennie du vélo, au moins à celle d'avant ou d'après. Exemple : un vélo des années 1970 se marie bien avec un maillot des années 1960 ou 1980, car les modèles de cycles avaient peu évolué. 
  • Rouler sur une bicyclette sale. Pourquoi : un vélo vintage - comme tout vélo - se respecte. Il doit être exempt de boue et de cambouis. Néanmoins, ne pas confondre le vélo "sale" et le vélo "dans son jus". Quelques points de rouille et des éclats de peinture attestent de la vie du vélo.
  • L'élégance du cycliste, tout un art.
  • Arborer une coiffure ne correspondant pas à l'époque ou au style du vélo : par exemple, une barbe avec un vélo de course des années 1930 à 1990. Pas de coureurs barbus durant ces décennies. Quelques moustachus, comme Patrick Mauvilly, mais pas de barbus. On roule sur un vélo de course le visage rasé. Qui a vu Eddy Merckx les joues poilues ? Une barbe ou un bouc se conçoit au guidon d'un grand-bi ou d'un vélo des premiers Tours de France. Une exception : les hipsters, qui participent au renouveau du vélo, peuvent garder leur barbe.
Les fautes excusables
  • Porter un casque actuel : la sécurité, c'est toujours une bonne cause.
  • Porter un cuissard ou une casquette d'un sponsor différent de celui inscrit sur le maillot (ex. : une casquette Flandria avec un maillot Faema). Oui, mais veiller néanmoins à ce que les couleurs soient assorties.
  • Monter des pédales automatiques : pour la sécurité et le confort, ce peut être préférable aux cale-pieds.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire