vendredi 5 décembre 2014

En hiver, vive le VTT !

En hiver, il fut une époque où les cyclistes faisaient "la coupure", compensant avec d'autres sports de fond comme la course à pied. Certains passaient au cyclo-cross. Cette discipline a toujours cours, mais elle implique de posséder un vélo spécifique. Plus polyvalent et plus répandu, le VTT permet de garder le coup de pédale durant la mauvaise saison. Cinq raisons pour l'utiliser.


1. Le VTT, c'est la liberté et la sécurité : vous n'êtes plus enfermé sur le bitume, avec les nids de poule, les feuilles glissantes et les voitures impatientes. A vous, les pistes cyclables et les chemins en sous-bois avec la possibilité, de retourner sur la route quand bon vous semble.

Parcours de santé avec le VTT
dans le bois de Vincennes.
2. Le VTT subit moins de crevaisons sur la route qu'un vélo de course, aux pneus plus fins. Si vous roulez en majorité sur la route avec votre VTT, vous pouvez l'équiper de pneus peu larges (1.50 ou 1.75), voire sans crampons. Vous aurez un meilleur rendement. Pensez à emporter quand même le nécessaire de réparation (pompe, chambre à air...). Un bon vieux VTT non suspendu fera l'affaire. Un tout-suspendu, c'est lourd et en région parisienne inutile.

3. Le VTT, c'est la santé. Avec une machine de plus de 10 kg, vous travaillez les jambes et le cœur, surtout dans les bosses. Vous pouvez vous contenter de sorties plus courtes. Deux heures de VTT dans le froid, ça revigore.

4. Le VTT, ça peut être sali. Les traces de boue, les feuilles broyées, les éclaboussures, le VTT accepte tout. Ce qui ne vous dispense pas, au retour de le nettoyer (lavage, séchage, huilage).

5. Le VTT, c'est rustique. Au bout d'une heure à pédaler, trouvez un coin de verdure et arrêtez-vous : séance de pompes, tractions à une branche d'arbre... C'est comme cela que les coursiers agrémentaient leurs entraînement d'hiver, dans les années 1950 - ils n'avaient pas de VTT mais un vélo de course à pignon fixe ! Vous pouvez aussi prendre exemple sur les premiers cyclo-crossmen : l'essentiel, c'est de se dépenser.

6. Le VTT, c'est plus sécurisant. Sur les feuilles, dans les virages, la machine tient quand même mieux la route. Pour la neige, certains fixent des colliers de plastique sur leurs pneus. En cas de verglas, abstenez-vous quand même de rouler ou restez chez vous et utilisez un home-trainer.

1 commentaire :

  1. Pour ma part également natation,running et ski de fond le week -end au mont aigoual si il y a de la neige.

    RépondreSupprimer