samedi 14 novembre 2015

Le vélo après les attentats : se sentir vivant !

A 7 h 30, ce 14 novembre 2015, au lendemain des attentats à Paris, j'ai ressenti le besoin de rouler. A VTT, dans les bois et sur les routes de Seine-et-Marne, je me suis senti vivant. Vivre, pour un cycliste, c'est simple : le nez coule ; les cuisses brûlent ; le coeur pompe.

A vélo, la vie est belle !
Réflexions le lendemain des attentats.
Sur un chemin, un oiseau s'envolant m'a fait penser aux morts d'hier. Ces gens ne verront plus la nature s'éveiller. Pour eux, le dernier bon moment fut ce rendez-vous au restaurant, au concert.

Du plaisir, amis cyclistes, prenez-en : achetez-vous le vélo de vos rêves, pédalez, admirez le paysage. Vous êtes vivants.

Lire aussi :
 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire