lundi 1 juin 2015

Une définition du vélo vintage

Qu'est-ce qu'un vélo, une casquette ou un maillot vintage ? J'appliquerais, pour répondre, les critères énoncés par le philosophe Raphaël Enthoven dans un article publié dans Philosophie magazine d'avril 2015, intitulé "Vintage, le charme du déjà-vu".

  1.  L'objet vintage doit avoir été véritablement fabriqué à l'époque dont il témoigne. "Enfant de la nostalgie, frère du kitsch et cousin du démodé, le vintage se distingue de ses pairs en ne trichant pas. (...) L'apparence compte moins que l'appartenance ici : l'enjeu n'est pas de se donner l'air désuet, mais de l'être pour de vrai."
  2. L'objet vintage n'est pas du tout passéiste. "L'enjeu n'est pas la prévalence du passé, mais sa bizarre présence dans le présent. (...) Le vintage n'affirme pas que c'était mieux avant, mais qu'avant c'était. (...) Le rôle du vintage n'est pas de figer le temps mais, à l'inverse, de préserver autant que possible l'époque où le temps passait encore."
  3. Vintage désigne tout ce qui relève de l'encombrante matière. "En vieil objet de consommation, le vintage peut avoir été produit en série lors de sa fabrication, mais à condition que le moule soit cassé et que le temps se charge d'en faire une série limitée."
  4. Le vintage est doté d'une valeur morale : c'est un "intraitable douanier qui protège l'authenticité contre les contrefaçons".
Partant de ces critères, le passionné fera désormais la différence entre un maillot vintage - réellement fabriqué dans le passé - et une reproduction en matière d'aujourd'hui.

Notez que les organisateurs de randonnées sur vélos anciens définissent dans leurs règlements ce qu'il faut entendre par vélo "vintage". L'Anjou Vélo Vintage énonce que les vélos doivent dater d'avant 1987. "Ces derniers doivent impérativement être munis de freins, sans changement de vitesse fixé au guidon et sans cale-pied automatique. Les vélos fixies, single speed ou les répliques seront également acceptés."

1 commentaire :