jeudi 27 novembre 2014

Le cycliste et le chasseur

Les sorties automnales à vélo nous donnent l'occasion d'apercevoir des chasseurs. En Seine-et-Marne, dimanche dernier, le peloton glissait le long des camionnettes garées en lisière de forêts. Hommes camouflés, fusils à l'épaule ; hommes casqués, selles dans le trou du cul. Nous passions les panneaux "action de chasse" en serrant les fesses.


Le cycliste flingue
Quand les cyclistes chassent
(Bhovey.com)
Cyclistes et chasseurs ont des points commun. Ils portent un gilet rétroréfléchissant, orange pour l'un, jaune pour l'autre. Ils sont prédateurs : le chasseur course le sanglier, le peloton chasse les échappés. Le chasseur graisse son fusil, le cycliste huile sa chaîne. Le chasseur fait feu sur le chevreuil, le cycliste flingue ses adversaires.

Le cycliste pacifique
Néanmoins, le cycliste s'oppose sur un point capital au chasseur : il ne fait pas de mal au lapin de garenne. René Fallet, dans Le Vélo, s'adressait au rongeur ainsi : "N'aie pas peur, lapin (...), je ne suis qu'un vélo, ce n'est pas méchant, un vélo. Apprends que ma roue avant, autant que possible, évite jusqu'aux insectes , jusqu'aux limaces (...). Je roule pour vous, ce matin, sur le versant vert de la vie."

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire