dimanche 2 avril 2017

Le cyclisme, un sport individuel qui se court en équipe

Dans son livre Le Peloton cycliste, Xavier Garnotel, note : "La hiérarchie d’une équipe s’effectue à partir du potentiel de chaque individu, d’où l’adage « le cyclisme est un sport individuel qui se pratique en équipe ».

Le cyclisme se pratique en équipe,
même avant le départ.
Il s’agit de soumettre les plus forts ou les plus adaptés à un type d’épreuve dans les meilleures conditions pour s’imposer. Ainsi, avant une compétition, chaque équipe possède généralement un « leader » déterminé. Les « équipiers » lui apportent de l’eau, l’aident à « remonter le peloton » et l’accompagnent en cas d’incident mécanique ou de chute. Il faut noter que le statut de leader peut évoluer au cours de la saison. En fonction des caractéristiques physiques d’une épreuve (plate, vallonnée ou montagneuse), ainsi que des aptitudes physiques des membres de l’équipe et de leur état physique du moment, le directeur sportif détermine un leader qui dispose des privilèges de ce statut. Le corps témoigne de ces qualités respectives. Tels des animaux racés, les spécialistes d’une de ces compétences cyclistes se repèrent immédiatement. Le « routier-sprinter » est généralement puissant et musculeux, le « puncheur » est tonique et dynamique, alors que le « grimpeur » est en principe fin et élancé."

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire