samedi 26 septembre 2015

Un petit-déjeuner cycliste au goût vintage

Une sortie à vélo, cela se prépare à la cuisine. Si l'avant-dernier repas, constitué de glucides (pâtes, riz...), est important, le dernier repas avant la sortie l'est tout autant. Pour une virée d'au moins 1 h 30 le matin, je prends un petit-déjeuner consistant, environ 1 h 30 avant de partir.


Petit-déjeuner cycliste en 2015, en provence.
De la pulpe de pruneaux sur les tartines
Mon menu, ces dernières années :
- un jus de fruits ;
- un bol de flocons d'avoine mélangés à du lait demi-écrêmé, saupoudrés d'une cuillère à soupe de germe de blé (comme le recommandait Jean de Gribaldy à ses coureurs), voire d'une cuillère à soupe de levure de bière ;
- deux petites tartines de pain légèrement beurrées avec du miel ou de la confiture ;
- en été une ou deux prunes ou quelques grains de raisin ;
- une petite tasse de café noir.

Pour une sortie assez longue, notamment quand il fait froid, j'ajoute parfois des protéines animales : 1 oeuf au plat ou 1 tranche de jambon.

Les conseils de Jean Bobet
Felice Gimondi au petit-déjeuner, Giro 1968
(source : Guardian).
Pour notre culture "vintage", voici ce que Jean Bobet préconisait comme petit-déjeuner en 1966 dans son livre La Course en tête :
- une tasse de thé ou de café noir léger sucré ;
- des biscottes, du pain grillé ou de la croûte de pain avec beurre et de la confiture ;
- un bol de farine de céréales (maltées de préférence) avec du lait entier sucré (ou une tranche de jambon aigre, une ration de poulet, un tranche de rôti de veau froid, un steack grillé ou un oeuf ou deux ;
- un fruit mûr.

Lire aussi : Quelle alimentation mettre dans son maillot vintage ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire