mardi 19 août 2014

J'ai testé un vélo à assistance électrique In-Géo

Incroyable : moi, adepte de la bicyclette vintage en acier, j'ai essayé un vélo à assistance électrique (VAE). Le contexte : la résidence hôtelière où je passais mes vacances mettait à disposition des clients, gratuitement, un parc de cinq cycles de marque In-Géo, entreprise développant ce mode de transport en Corse. J'aime les vélos anciens, certes, mais je suis aussi curieux. Aussi, un matin, ai-je eu envie de tester un de ces VAE.


Les batteries des vélos In-Géo, d'une autonomie de 50 kilomètres, sont rechargées à l'énergie solaire. L'abri à vélos est équipé de panneaux solaires (photo).

Passons à la prise en main de la machine. Avec sa batterie, le vélo est assez lourd, dans les 25 kg peut-être, à comparer aux 22,5 kg d'un Vélib. Cadre en acier de type "col de cygne", l'engin est peu maniable sur terrain accidenté, mais tient bien sur une route goudronnée. Il est équipé de 7 vitesses manuelles, avec transmission sans chaîne (dans le moyeu), ce qui réduit l'entretien pour le gestionnaire du parc.

Mode électrique
Vélos électriques In-Géo à batterie solaire.
Le cycliste peut circuler en mode "tout dans les jambes" (pédalant sans assistance électrique) ou avec ladite assistance. Dans ce cas, attention : trois positions électriques sont proposées. Sur la troisième, en pédalant, la machine va vite et peut surprendre. Le VAE remplit parfaitement sa mission sur des routes avec de nombreuses bosses, comme en Corse, rendant le déplacement moins pénible pour le touriste peu entraîné. A celui-ci de limiter l'assistance pour conserver un minimum d'effort.

Moment amusant : en mode électrique, le vélo émet un bourdonnement ; avec mes lunettes de soleil, j'avais l'air d'un insecte.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire