samedi 17 février 2018

Cyclistes : combien d'années à vivre en bonne santé ?

Cyclistes, vivrons-nous comme Robert Marchand, le cyclard centenaire ? Des chercheurs américains ont créé un calculateur évaluant le nombre d'années et de mois nous restant à vivre en bonne santé. Exercice physique, perception de son propre état de santé, alimentation, quantité de sommeil, niveau d'instruction, etc., tous ces paramètres sont pris en compte.

Le calculateur indique le nombre de mois de vie en bonne santé que l'on peut gagner à changeant ses habitudes. Ses concepteurs préviennent que le développement de l'outil est en cours (work in progress) et que ce dernier n'est pas validé avec les "données réelles" (actual data) ; il donne juste des prévisions.

Robert Marchand, cycliste centenaire : l'exercice pour rester en bonne santé
Robert Marchand, né en 1911, champion du monde
de cyclisme sur route des plus de 105 ans.
Faire de l'exercice physique de manière régulière serait un facteur essentiel pour éviter une mort prématurée. Selon une étude du British Journal of Sports Medicine, parue en 2016, le risque de décès prématuré est réduit :
- toutes causes confondues : de 15 % pour le cyclisme, 27 % pour l'aérobic, 28 % pour la natation et 47 % pour les sports de raquette (aucune relation établie entre la réduction du risque de décès prématuré et la pratique du football ou de la course à pied) ;
- pour les maladies cardiovasculaires : de 36 % pour l'aérobic, 41 % pour la natation et 56 % pour les sports de raquette (aucune relation établie pour le football, la course à pied et le cyclisme).

Moins d'arrêts maladie
Outre la réduction du risque de décès prématuré, l'exercice physique régulier réduirait les dépenses sociales. Ainsi, la fréquence d’arrêts maladie des salariés cyclistes serait 15 % inférieure à celle des salariés non cyclistes, selon le rapport parlementaire Pour une généralisation de l’indemnité kilométrique vélo.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire