mardi 26 janvier 2016

Restauration d'un vélo Mercier Prestige : peinture et vernis

Nouvelle étape dans la restauration de mon vélo Mercier Prestige, modèle Tour du Monde : les retouches de peinture.

Photo 1 : pour les filets du cadre Mercier,
un feutre permanent doré.
Les raccords de tubes de cadre sont décorés de filets dorés, ternis avec le temps. Je passe une nouvelle couche à l'aide d'un feutre permanent Pilot Gold Super Color à pointe fine (environ 2 mm de largeur). Pour 4 euros, je rends sa décoration au vieux Mercier. C'est si simple, il suffit de suivre les reliefs du cadre. J'utilise également le marqueur doré pour repeindre la marque et la couronne sur la tête de fourche et les haubans (photo 1).

Ici et là, le cadre est marqué d'éclats de peinture. Je les recouvre de vernis à ongles (2,50 euros). Le résultat est moyen : en séchant, le vernis a une couleur légèrement différente de la teinte d'origine. Tant pis, il aura au moins pour fonction de protéger l'acier. Le vernis produit un meilleur effet sur les rainures du tube de selle (photo 2).
Photo 2 : du vernis à ongles
dans les rainures du tube de selle.

Les décalcomanies Mercier, argentés, sont égratignés. Je bouche les impacts avec de la peinture à maquette. Pour le contour des lettres, un feutre permanent noir suffit.

Dernière touche : protéger le vélo de la rouille à l'aide de Rustol-Owatrol en aérosol. En appliquer une fine pellicule, puis laisser sécher le vélo.

L'engin sent le neuf, brille. Je vais bientôt pouvoir le parer de ses équipements : gaines, câbles, ruban de cintre...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire